Coronavirus: l’épidémie tout comme la collaboration scientifique n’a pas de frontière

L’ambassadeur de Chine en Belgique Cao Zhongming a rappelé les mesures fortes qui ont été prises, tout en regrettant une «
surréaction
» des pays qui ferment notamment leurs frontières ou suspendent leurs vols vers la Chine.
L’ambassadeur de Chine en Belgique Cao Zhongming a rappelé les mesures fortes qui ont été prises, tout en regrettant une « surréaction » des pays qui ferment notamment leurs frontières ou suspendent leurs vols vers la Chine. - Belga

Les appels au calme et à la raison se multiplient depuis la détection d’un cas positif de coronavirus parmi les Belges rapatriés dimanche de Wuhan, berceau de l’épidémie de pneumonie virale qui s’est propagée depuis le centre de la Chine. Après les autorités sanitaires belges mardi, l’ambassadeur de Chine en Belgique Cao Zhongming a insisté plusieurs fois mercredi, lors d’une conférence de presse : il n’y a pas lieu de céder à la panique. « La position la plus rationnelle est de suivre les recommandations de l’OMS, qui travaille étroitement avec la Chine pour préserver la santé publique mondiale », a-t-il martelé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct