Licenciements chez GSK: le coup de semonce

Licenciements chez GSK: le coup de semonce
belga

GSK. Ces trois lettres ont eu jusqu’à ce mercredi pour les Wallons comme le goût de l’Eldorado. Dans une Wallonie trahie par la sidérurgie, abandonnée par ses industriels et ses grands holdings du temps jadis, dans une région qui n’a longtemps connu de « masse » que le chômage né de restructurations successives à Liège ou dans le Hainaut, l’implantation de GSK, sa fidèle présence et son constant développement au fil des ans avaient apporté un vrai réconfort, matériel et moral, à ses habitants.

Un réconfort matériel car il s’agissait là d’emplois créés à jets continus et qui profitaient à toute une génération et aussi à tout un territoire. Qui est passé un jour près de Wavre et de Rixensart mesure la mégalopole qu’est devenue cet ensemble, véritable fourmilière humaine au cœur du Brabant wallon.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct