La paix ratée de Yalta

A l’avant-plan, de gauche à droite
: Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et Joseph Staline.
A l’avant-plan, de gauche à droite : Winston Churchill, Franklin D. Roosevelt et Joseph Staline. - EPA.

Le 4 février 1945, alors que les canons tonnaient toujours en Europe et dans le Pacifique, le président américain Franklin D. Roosevelt et le Premier ministre britannique Winston Churchill se rendirent à Yalta, sur les bords de la mer Noire, à l’invitation du maître de l’URSS, Joseph Staline.

Au bout de huit jours de pourparlers, un accord en quatre points fut ratifié :

1. Dès la fin des hostilités, l’Allemagne serait divisée en quatre zones (soviétique, américaine, britannique et française) et les criminels de guerre nazis traduits devant un tribunal international.

2. Les positions conquises par l’Armée rouge en Europe centrale seraient reconnues.

3. L’Union soviétique s’engageait à déclarer la guerre au Japon dans la foulée de la capitulation allemande.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct