Séisme politique en Thuringe: ce que l’on gagne à banaliser l’extrême droite

A peine 24 heures après son élection grâce au soutien de l’extrême droite, Thomas Kemmerich, élu du petit parti libéral FDP, a annoncé sa démission et son intention de provoquer des élections anticipées.
A peine 24 heures après son élection grâce au soutien de l’extrême droite, Thomas Kemmerich, élu du petit parti libéral FDP, a annoncé sa démission et son intention de provoquer des élections anticipées. - AFP

Commentaire

Il est des épisodes qui invoquent, plus violemment que d’autres, des fantômes qu’on espérait évanouis. C’est le cas de ce triste épisode en Thuringe qui a réveillé, à juste titre, chez nos voisins allemands, le souvenir des années 1930. Lorsque le parti d’Adolf Hitler avait réussi via des alliances avec la droite traditionnelle à, peu à peu, parvenir au pouvoir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct