L’Arabie saoudite, meilleur client des armes wallonnes en 2018

Avec la société John Cockerill, la FN Herstal est le principal fournisseur d’armes wallonnes. © Belga.
Avec la société John Cockerill, la FN Herstal est le principal fournisseur d’armes wallonnes. © Belga.

Il aura fallu le temps. Le rapport sur les exportations des armes wallonnes en 2018 vient seulement d’être publié. Officiellement parce que les élections de mai 2019 et le renouvellement de la sous-commission en charge des licences d’exportation ont reporté l’analyse du dossier. Paut-être aussi parce qu’il n’est politiquement pas très porteur d’afficher que les exportations d’armes wallonnes se sont, une nouvelle fois, portées merveilleusement en 2018, avec 1.319 licences d’exportation/de transfert, représentant un montant total de près de 950 millions d’euros, approuvées par la Wallonie.

C’est un peu plus que les 1.313 licences de 2017, moins que les 1.438 de 2016. En valeur, par contre, c’est une augmentation de 35 % par rapport aux 620 millions de 2017. On complétera en ajoutant que, en 2018 toujours, le ministre-président (c’est une de ses prérogatives) et la sous-commission ont refusé 3 licences (4,4 millions d’euros) vers l’Arabie saoudite, l’Indonésie et les Philippines.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct