Avec la Sabca, Sabena Aerospace veut élaborer un leader européen de l’aérien

Thibauld Jongen et Stephane Burton.
Thibauld Jongen et Stephane Burton. - Belga

Il y a toujours quelque chose d’étonnant quand c’est le petit (Sabena Aerospace, 400 salariés, 55 millions de chiffre d’affaires) qui rachète le gros (Sabca, environ 1.000 salariés, 200 millions de chiffre d’affaires). Un rachat à 74,5 millions (dont 16 millions de la SFPI, la Société d’investissement de l’État fédéral), qui permet à Sabena Aerospace de racheter les 96,85 % de parts que possédait Dassault Belgique Aviation SA. Dassault qui avait investi en Belgique en 1968, quand l’armée belge avait commandé des Mirage V et qui se retire quand l’armée belge a préféré le F35 à son avion Rafale… « Ce n’est pas le plus petit qui reprend le plus gros, c’est Sabca qui était à vendre, pas l’inverse » nuance Thibauld Jongen (CEO de Sabca). L’entente affichée entre les deux entreprises, du moins leurs deux dirigeants, ne permet pas, jusqu’ici, de s’égarer sur le terrain des rapports de force.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct