Tournoi de qualification olympique: Julie Allemand, le moteur des Cats

photo news
photo news

Les yeux ne sont plus rougis de rage comme jeudi soir. Mais la déception n’est pas évaporée. « Je suis encore dans le dur : pas facile à digérer quand vous avez l’impression de ne pas avoir aidé l’équipe », lance la première meneuse des Cats, le regard noir de détermination. « Ce week-end, vous allez voir une autre Julie Allemand : j’en suis certaine ! » La Liégeoise a un caractère de championne. Elle déteste tellement l’échec qu’elle peut en pleurer. « Je suis déçue de ma prestation face au Canada. J’avais envie de briller. Mes tirs ne rentraient pas et pourtant, je les voyais tous dedans. Comme s’il était écrit que nous devions débuter par une défaite. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct