Fed Cup: le 2-0 était pourtant si proche pour la Belgique...

Mertens s’est fait peur.
Mertens s’est fait peur. - Belga

Le temps d’une demi-heure, Elise Mertens a vu les vieux démons resurgir. Ce duel face à la France au Country Hall de Liège il y a tout juste an et cette défaite face à Alizé Cornet et Caroline Garcia. Une cruelle désillusion qui l’avait poussée à refuser le rendez-vous d’avril face à l’Espagne, en barrages. Même si, officiellement, la raison invoquée était l’envie de se concentrer sur la saison sur terre battue. Ce vendredi, dans un SC Lange Munte surchauffé, la Limbourgeoise a laissé filer le premier set en une demi-heure (1-6), la faute à une Zarina Diyas méticuleuse mais aussi à de nombreuses fautes directes (11, soit autant que lors des deux sets suivants réunis !). La gestuelle en disait long. « Je n’étais pas à mon niveau, j’en mettais parfois trop, parfois pas assez. J’étais peut-être un peu nerveuse. Johan (Van Herck, le capitaine) m’a dit de ne pas paniquer car Diyas ne commettait pas de fautes. Je devais continuer à y croire et varier mon jeu », confiait la N.1 belge.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct