Les Belgian Cats iront à Tokyo avec beaucoup d’ambition

Philip Mestdagh (à gauche) et son assitant Pierre Cornia peuvent le scander aussi : « Tokyo, here we are !»
Philip Mestdagh (à gauche) et son assitant Pierre Cornia peuvent le scander aussi : « Tokyo, here we are !» - virginie lefour/ belga.

 Des larmes d’émotion mêlées à la sueur perlant sur des visages incrédules. Une fois l’explosion de la fin de match passée, les Belgian Cats avaient du mal à trouver les mots pour qualifier ce rêve olympique… « Je pourrais dire que c’est un rêve, mais je crois ne jamais avoir osé rêver un jour être aux Jeux olympiques », résumait Kim Mestdagh, suivie par Julie Allemand, qui admettait ne pas encore réaliser. « Ne pas comprendre ! », précisait-elle. « C’est énorme : je vais bientôt aller aux Jeux olympiques, alors que là, j’ai juste la sensation d’avoir gagné un match ! » Chantre du pragmatisme, Emma Meesseman, sacrée MVP du tournoi, admettait du bout des lèvres qu’elle « ferait la fête » (qui s’annonçait sévère) avec ses amies, « mais pas trop quand même : je dois encore faire ma valise, car je repars demain matin dans mon club d’Ekaterinbourg ».

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct