Trains, toitures, inondations…: la tempête Ciara a laissé d’importants dégâts derrière elle

A Bruxelles, où les pompiers sont intervenus plusieurs centaines de fois entre dimanche et lundi, plusieurs dizaines d’arbres ont été déracinés.
A Bruxelles, où les pompiers sont intervenus plusieurs centaines de fois entre dimanche et lundi, plusieurs dizaines d’arbres ont été déracinés. - EPA.

Elle était attendue et crainte. Durant la journée de dimanche mais aussi la nuit suivante, la tempête Ciara a bien soufflé. A l’Institut royal de météorologie (IRM), les prévisionnistes avaient annoncé des rafales allant jusqu’à 130 km/h. Ils ont presque vu juste puisque le coup de vent le plus puissant a été enregistré à 21 h 21, à Blankenberge. Il a atteint 120 km/h. Une belle bourrasque qui ne constitue toutefois pas un record de Belgique puisque la rafale la plus puissante jamais enregistrée reste celle de 168 km/h en date du 25 janvier 1990, à Beauvechain. Dans la nuit de dimanche à lundi, à l’intérieur des terres, une pointe à 109 km/h a été constatée à Uccle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Société