Fiscalité: la Turquie risque d’être «blacklistée» par l’UE

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’une visite à Bruxelles, en mai 2017
: un nouveau sujet de fâcherie avec les Européens en perspective...
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’une visite à Bruxelles, en mai 2017 : un nouveau sujet de fâcherie avec les Européens en perspective... - Reuters.

Voilà une bombe à retardement dont l’UE se serait bien passée dans ses relations avec la Turquie, déjà souvent tendues alors que tout à fait stratégiques.

Ankara a transmis récemment à l’OCDE la liste des pays avec lesquels elle a mis en place un échange automatique d’informations sur les comptes bancaires, la norme internationale développée à partir des accords Fatca, initiés par les Américains, pour que chaque pays sache ce que ses contribuables ont comme sommes dissimulées à l’étranger.

Or, la Turquie a décidé d’omettre certains pays de l’UE de son échange : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, les Pays-Bas, la France, la Bulgarie et la Roumanie. De même que Chypre, sans grande surprise puisqu’elle ne la reconnaît pas.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Union Européenne