Etats-Unis: Michael Bloomberg se paie Trump en célébrant les «Donalds» sur Twitter

Michael Bloomberg n’a pas encore commencé à concourir officiellement dans les primaires démocrates, mais il se place déjà, dans les sondages, à la troisième place des candidats à l’échelle nationale.
Michael Bloomberg n’a pas encore commencé à concourir officiellement dans les primaires démocrates, mais il se place déjà, dans les sondages, à la troisième place des candidats à l’échelle nationale. - AFP.

L’épouvantail des primaires démocrates se nomme Donald Trump. Le président des Etats-Unis, libéré des lourdes chaînes de son procès en destitution, se jette à corps perdu dans sa campagne de réélection, décidé à gâcher l’ambiance côté démocrate en organisant des rassemblements comme ce lundi soir à Manchester, dans le New Hampshire. Pour l’instant, aucun candidat n’a su trouver la bonne carburation pour répondre aux insultes déversées par le rancunier tribun, alimentant une angoisse grandissante : et si Trump venait à être réélu dans un fauteuil, faute d’adversaire réellement à la hauteur ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct