Coronavirus: l’impact du masque, une véritable barrière aux relations sociales

L’épidémie de Coronavirus a boosté quelque peu en Europe le port du masque de protection antivirus.
L’épidémie de Coronavirus a boosté quelque peu en Europe le port du masque de protection antivirus. - afp

Est-ce qu’un masque antivirus est « neutre » ? Est-ce que considéré en dehors de sa dimension sanitaire, il fait ou défait un visage ? Est-ce que couvrant à moitié ce dernier, il modifie les relations entretenues avec celui ou celle qui le porte ? Est-ce que s’il devait se généraliser dans les rues des villes européennes, il ferait peser sur celles-ci une nouvelle « ambiance » ? L’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement finira peut-être par charrier ce genre de questions. Si tel est le cas, la philosophie et les sciences sociales auront peut-être des réponses tangentes à faire valoir dans le prolongement notamment de travaux menés sur le visage…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct