«Les enquêteurs manquent de moyens pour lutter contre ces filières»

C’est sur le site internet Quartier rouge que les jeunes filles se retrouvent prostituées de force par leur petit ami ou leurs proches qui les exploitent.
C’est sur le site internet Quartier rouge que les jeunes filles se retrouvent prostituées de force par leur petit ami ou leurs proches qui les exploitent. - Pierre-Yves Thienpont.

Installé dans un endroit tenu secret dans les campagnes wallonnes, le centre Esperanto est le seul à accueillir des mineur(e)s victimes de la traite des êtres humains en Fédération Wallonie-Bruxelles. « Ça fait une dizaine d’années que l’on rencontre des cas de jeunes filles contraintes de se prostituer en passant par des sites internet », commente une responsable du centre. « Elles sont en décrochage avec leur famille et le monde scolaire et tombent dans les griffes de leaders de bandes urbaines. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct