UE: le Parlement se dit prêt au clash sur le budget

Philippe Lamberts, co-président des Verts, menace
: «
Nous ne devons pas avoir peur d’aller au conflit
».
Philippe Lamberts, co-président des Verts, menace : « Nous ne devons pas avoir peur d’aller au conflit ». - EPA

L’argent sera le nerf de la guerre ou plutôt de la crise institutionnelle qui guette l’Union européenne à cause des blocages sur son prochain budget. Pour les eurodéputés, qui en débattaient mercredi à Strasbourg, la crédibilité des ambitions que s’est fixée l’UE sera directement proportionnelle aux moyens qu’on leur donnera. Mais pour les gouvernements nationaux, il s’agit avant tout des montants qu’ils devront verser dans le pot commun. Les élus du Parlement estiment donc que l’enveloppe globale doit représenter 1,3 % du PIB de l’UE, quand de nombreux pays refusent d’aller au-delà de 1 % (au PE, on les appelle « le club des 1 % » ou « les frugaux », principalement les Néerlandais, les Autrichiens et les Nordiques).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct