Le discours va-t-en-guerre du président Erdogan à Idlib en Syrie

Le président Erdogan
: «
Désormais, nous ne fermerons plus plus les yeux sur le fanatisme, la trahison, les provocations
!
»
Le président Erdogan : « Désormais, nous ne fermerons plus plus les yeux sur le fanatisme, la trahison, les provocations ! » - afp

A Idlib, la contre-offensive turque est en marche. Du moins est-ce le message que Recep Tayyip Erdogan veut imprimer dans les esprits du président syrien Bachar el-Assad et de son parrain russe, Vladimir Poutine.

Le 5 février, après la mort de sept soldats et d’un civil de l’armée turque dans l’ultime province rebelle du nord-ouest de la Syrie, le chef de l’Etat turc avait adressé un ultimatum au régime syrien : se retirer, avant la fin du mois, de toutes les zones d’Idlib reprises à coups de bombardements et au prix de la fuite de centaines de milliers de civils, ou affronter une opération militaire d’Ankara.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct