Alliance belgo-belge dans la médecine nucléaire pour le traitement du cancer de la prostate

Eric van Walle, directeur général du CEN (à gauche) et Erich Kollegger, CEO de l’IRE.
Eric van Walle, directeur général du CEN (à gauche) et Erich Kollegger, CEO de l’IRE. - Oliver Polet

Deux piliers de la médecine nucléaire belge ont décidé d’unir leurs forces afin de permettre à la Belgique de conserver sa place parmi les leaders mondiaux dans le domaine. Le Centre d’étude de l’énergie nucléaire (SCK-CEN) de Mol et l’Institut des radios éléments (IRE) de Fleurus annoncent au « Soir » la signature d’un PPP, un partenariat public-public, pour le développement d’un nouveau radio-isotope : le lutetium 177. Celui-ci constitue un espoir pour le traitement du cancer de la prostate, le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme, responsable de 90.000 décès par an en Europe.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct