Université: une charte des droits et des devoirs pour les baptêmes étudiants

Le plus souvent, les choses se passent bien entre jeunes adultes informés, adeptes... d’un certain folklore.
Le plus souvent, les choses se passent bien entre jeunes adultes informés, adeptes... d’un certain folklore. - RENE BRENY

Traitements dégradants, attentats à la pudeur, propos racistes, alcool à profusion, chants sexistes… Sans compter un risque de coma ou de décès après ingestion de grandes quantités de liquides pas nécessairement alcoolisés… Le catalogue des horreurs lié aux baptêmes estudiantins n’est pas très épais : dans la plupart des cas, les choses se passent bien entre jeunes adultes informés, adeptes d’un certain folklore. Pas très épais… mais toujours choquant pour celles et ceux qui en sont victimes. A l’automne 2018, après dénonciation de nouvelles pratiques dégradantes sur un campus, des voix s’étaient élevées pour que le législateur… légifère. Au moins, « les règles seraient écrites pour tout le monde, pour les étudiants qui y participent mais aussi pour les organisateurs. Elles s’adresseraient à toutes les hautes écoles et à toutes les universités », plaidait Didier Lambert, vice-recteur aux affaires étudiantes de l’UCLouvain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct