Wies de Boevé, ou l’art de faire chanter la contrebasse

© Julia Müller.
© Julia Müller.

entretien

Les instrumentistes belges investissent les grands orchestres internationaux. Anneleen Lenaerts tient le pupitre de harpe au Wiener Philharmoniker, Wies de Boevé est soliste à la contrebasse de l’Orchestre de la Radio bavaroise. Tous deux ont bénéficié d’un lancement discographique par l’action conjointe de Klara et Warner Classics. Une initiative dont on aimerait voir l’équivalent du côté francophone. Tout naturellement, c’est à Giovanni Bottesini que le contrebassiste malinois consacre ce premier disque de concerto.

Bottesini occupe une place de choix parmi les maîtres des instruments à cordes du XIXe siècle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Musiques