«Il est temps de briser ce qui nous opprime»

«
C’est un livre de femmes. Mais les hommes sont là, soit ils ont disparu, soit ils sont silencieux. Ils sont à la recherche d’une autre forme d’expression.
»
« C’est un livre de femmes. Mais les hommes sont là, soit ils ont disparu, soit ils sont silencieux. Ils sont à la recherche d’une autre forme d’expression. » - Charlotte de Rosnay.

L’éditeur français d’Hajar Bali, Belfond, et son éditeur algérien, Barzakh, m’avaient invité à rencontrer l’écrivaine chez elle, à Alger. Un cadeau qu’on n’a pas pu m’offrir : je n’ai jamais reçu le visa indispensable au voyage. On ne me l’a pas refusé, non : on m’a laissé sans nouvelle. Hajar Bali est donc venue à Paris. Où la rencontre a pu avoir lieu. Elle a pu sortir de son pays sans problème. D’ailleurs, insiste-t-elle, elle n’en a pas : « Mes livres ne sont pas censurés, je suis libre d’écrire et de dire ce que je veux. Jusqu’à aujourd’hui, oui, je le fais en tout cas. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct