Violences faites aux femmes: Fanny Appes, une agression de plus, le débat ravivé à la Chambre

Fanny Appes
Fanny Appes - DR

L’agression au couteau dont a été victime jeudi la sprinteuse camerounaise établie en Brabant wallon Fanny Appes, 30 ans, est le fait de son ex-compagnon qui l’a poignardée dans le dos dans un train reliant Rhode Saint-Genèse à Linkebeek. La jeune femme, blessée, a indiqué qu’elle subissait depuis des mois le harcèlement de son ex-compagnon. Elle s’était plainte publiquement de sa situation sur son compte Facebook et s’était rendue à 6 reprises dans un commissariat de police, sans qu’une mesure d’éloignement contraint ne puisse être prise. L’auteur des faits, qui a pris la fuite, la harcelait jusque dans son stade d’entraînement. Il avait aussi déchiré « par accident » son passeport, empêchant ainsi sa participation à une compétition sous le maillot de l’équipe camerounaise.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct