César: selon le producteur de «J’accuse», «il n’y a aucune raison que Polanski ne vienne pas à la cérémonie»

Alain Goldman lors du déjeuner des nominés.
Alain Goldman lors du déjeuner des nominés. - PhotoNews

Coup de théâtre aux César : la direction de l’Académie, accusée d’opacité et d’entre-soi, a démissionné en bloc jeudi soir à seulement deux semaines de la « grande fête » annuelle du cinéma, déjà minée par la polémique Polanski.

« Pour honorer celles et ceux qui ont fait le cinéma en 2019, pour retrouver la sérénité et faire que la fête du cinéma reste une fête, le conseil d’administration de l’Association pour la Promotion du Cinéma a pris la décision à l’unanimité de démissionner », a affirmé l’Académie présidée depuis 2003 par le producteur Alain Terzian.

« Cette démission collective permettra de procéder au renouvellement complet de la direction », composée des membres fondateurs, d’anciens présidents ou de membres de l’Association, 21 personnes au total, parmi lesquelles les cinéastes Costa Gavras, Claude Lelouch ou Tonie Marshall.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct