Koen Geens, Georges Dallemagne et le coronavirus: les gagnants et les perdants de la semaine

Koen Geens, Georges Dallemagne et le coronavirus: les gagnants et les perdants de la semaine
D.R.

Les gagnants

Koen Geens

Le chargé de mission du Roi avait reçu une dizaine de jours pour tenter l’impossible. C’était court. Le palais lui a donc accordé une semaine de rabiot. Bravo pour ça, Koen Geens : c’est sans doute la dernière mention ici. Car aucun élément n’annonce une embellie, au contraire. Il faudrait un miracle pour que le ministre se sorte de ce pétrin. Un miracle ? C’est tout le CD&V, ça : Bouchez avait pourtant dit que même Jésus ne suffirait pas.

Georges-Louis Bouchez

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct