Arlon veut se trouver une autre mobilité

Le collège arlonais veut intensifier la place du vélo en ville. Mais ce n’est qu’un aspect du futur plan communal de mobilité.
Le collège arlonais veut intensifier la place du vélo en ville. Mais ce n’est qu’un aspect du futur plan communal de mobilité. - J.-L. B.

La mobilité est un sujet cher aux citoyens arlonais qui sont d’ailleurs pour beaucoup des travailleurs frontaliers. Pour preuve de cet intérêt, la réunion publique portant sur le plan communal de mobilité (PCM) de ce jeudi soir. La salle du Palais était un peu exiguë pour accueillir tout le monde dans les meilleures conditions. Durant plus de trois heures, le bourgmestre Vincent Magnus et l’échevin Kamal Mitri, mais surtout le bureau d’études Transitec ont dressé le portrait de ce que pourrait être ce futur plan tout en laissant une large place aux questions des citoyens.

La mobilité est un problème complexe et multiforme et le plan concentré dans un document de 60 pages est résolument tourné vers l’avenir et notamment vers une plus large mobilité douce, piétons et vélos en tête, sans oublier la trottinette, le covoiturage et les transports publics. Le tout dans un cadre prioritaire de sécurité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct