Ibrahim Ouassari (Molengeek): «J’aime la complexité de mon pays»

Ibrahim Ouassari (Molengeek): «J’aime la complexité de mon pays»
D.R.

Ibrahim Ouassari est l’incarnation d’une sucess-story à la belge. Ce start-upper bruxellois a fondé Molengeek, une école de codage qui met aussi les entrepreneurs de tous horizons en contact. Une déclinaison à Anvers, dans le quartier sensible de Borgerhout, a été lancée récemment.

Pourquoi est-ce important de revendiquer votre attachement à la Belgique ?

Je le fais surtout quand je suis à l’étranger. Mes parents sont d’origine marocaine, mais je n’ai pas d’autres attaches que la Belgique où je suis né. C’est mon identité. J’aime la complexité de ce pays où on arrive à cohabiter de Namur à Anvers. On a deux cultures audiovisuelles différentes, deux langues différentes, mais on paie les mêmes impôts. Je vois tout ça comme une richesse

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct