Coronavirus: la vie à bord du «Diamond Princess» continue

Les jours s’égrainent, «
de façon aussi confortable que les conditions le permettent
».
Les jours s’égrainent, « de façon aussi confortable que les conditions le permettent ». - AFP.

C’est un peu petit, mais c’est pas mal pour deux personnes »… Depuis la cabine qu’elle occupe avec sa grand-mère sur le « Diamond Princess », Tehya une étudiante australienne de 18 ans, se montre optimiste. Avec sa grand-mère Cathy, elles font partie des milliers de personnes bloquées à Yokohama à bord du bateau de croisière depuis le 3 février. En attendant la fin de la quarantaine, Tehya et Cathy ont accepté de se livrer sur leur quotidien peu ordinaire.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct