Hong Kong: Face au coronavirus, les contestataires se découvrent une face chauvine

Dans la cité portuaire, tous les habitants portent des masques chirurgicaux.
Dans la cité portuaire, tous les habitants portent des masques chirurgicaux. - EPA.

Le 31 janvier, un petit groupe de manifestants vêtus tout de noir s’est rassemblée devant la station de métro Prince Edward, au coeur de Hong Kong, pour commémorer une attaque commise contre des protestataires par les forces de l’ordre cinq mois plus tôt. Les slogans – « Cinq demandes, pas une de moins » et « Ajoute de l’huile ! » – n’avaient pas changé. Mais rien d’autre n’était pareil. Tout le monde portait des masques chirurgicaux. Personne n’osait se toucher. Et la foule était bien moins dense que d’habitude.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Proche-Orient