Crise politique: le Palais joue ses dernières cartes après l’échec de Koen Geens

Koen Geens a fait savoir au Roi que sa mission n’avait plus de raison d’être.
Koen Geens a fait savoir au Roi que sa mission n’avait plus de raison d’être. - Photo News.

Koen Geens a tenu bon jusqu’à la fin de sa conférence de presse. Calme, précis, le verbe pesé, comme toujours. Jusqu’à ce qu’il en arrive aux derniers mots. Là, on sent l’émotion qui monte, une forme d’amertume, confinant à l’irritation. « Le PS ne veut pas d’une coalition avec la N-VA. Je le regrette profondément parce que pour la conciliation des deux côtés du pays, la meilleure chose aurait été qu’on contribue à cette formule. Mais j’en prends acte. Je sais avouer un échec ». Puis il s’en alla. Le huitième homme à avoir tenté de former un gouvernement fédéral après les élections a, lui aussi, dû se résoudre aux adieux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct