Écrire, la grande évasion

Les noms s’égrènent –
Beaumarchais, Beigbeder, Casanova, Sade, Dostoievski, Chester Himes, Jack London, Alphonse Boudard, Malraux, Mesrine, Oscar Wilde et Paul Verlaine...
–, les histoires scotchent le visiteur, belles et tragiques.
Les noms s’égrènent – Beaumarchais, Beigbeder, Casanova, Sade, Dostoievski, Chester Himes, Jack London, Alphonse Boudard, Malraux, Mesrine, Oscar Wilde et Paul Verlaine... –, les histoires scotchent le visiteur, belles et tragiques. - D.R.

De la Ballade des pendus de François Villon au Dernier jour d’un condamné de Victor Hugo, du Comte de Monte-Cristo de Dumas au Journal du voleur de Jean Genet, de Dickens à Apollinaire, de Crime et châtiment au Prisonnier d’Azkaban, l’enfermement est un thème littéraire majeur. » Tel est le point de départ de la nouvelle expo de la Maison du Livre, rue de Rome à Bruxelles : jusqu’à la mi-mars, des hommes et des femmes y racontent comment ils ont été incarcérés en raison de leurs écrits, ou comment ils se sont mis à écrire quand ils étaient derrière les barreaux. En d’autres mots, pêle-mêle, des écrivains et écrivaines passés par la case prison et des prisonniers et prisonnières que les livres ont sauvés.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct