Le growth hacking, le marketing à l’heure des data

Le growth hacking, le marketing à l’heure des data

Airbnb, Pinterest, Instagram ou plus récemment Drive Now... La croissance insolente de certaines start-up fait rêver. Alors, comment font-elles ? Evidemment, le produit ou le service qu’elles proposent plaît et rencontre son public. Mais ce n'est pas tout. Toutes ces entreprises ont en commun une méthodologie marketing agressive, le growth hacking.

Un concept difficile à définir

Le terme a été inventé, faute de mieux, par Sean Ellis, un ancien de Dropbox. Mais il n’existe pas de consensus autour de la définition du growth hacking. Au contraire, il y a presque autant de définitions qu’il y a de growth hackers. Car l’idée c’est bien de se démarquer, “d’inventer” des moyens ingénieux pour booster la croissance d’une société. Avec un point commun quand même : la méthode de travail. La méthode AAARRR, pour Awareness, Acquisition, Activation, Rétention, Revenu, Recommandation.

Awareness : le prospect prend conscience de l'existence du produit ou du service.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct