Négociations fédérales: selon Francken, la coalition Vivaldi est parfaite «pour la fin de la Belgique»

Négociations fédérales: selon Francken, la coalition Vivaldi est parfaite «pour la fin de la Belgique»

Theo Francken (N-VA) était l’invité de Thomas Gadisseux, dans Matin Première. Pour le nationaliste flamand, il s’agissait de la première interview en français depuis les élections fédérales du 26 mai dernier. L’occasion, pour lui, de revenir sur le blocage pour la formation d’un gouvernement fédéral et développer les pistes de réflexions soutenues par son parti.

Appelé à réagir au « front flamand » présenté par Bart De Wever, l’ancien secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration a reconnu (tout comme son président de parti) que le terme choisi était trop belliqueux et qu’il ne serait plus utilisé. « Parlons d’alliance ou de coopération » précise Theo Francken affirmant que cette stratégie existe également du côté francophone.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct