Suzane, une voix et une gouaille qui nous ramènent aux grandes chanteuses d’antan

Suzane, Révélation scène aux Victoires de la Musique vendredi, en plein mouvement dans la bibliothèque Oscar Niemeyer du Havre.
Suzane, Révélation scène aux Victoires de la Musique vendredi, en plein mouvement dans la bibliothèque Oscar Niemeyer du Havre. - Liswaya.

L’an dernier, avec son EP et un premier concert belge aux Francos de Spa, on découvrait la personnalité forte de ce petit bout de femme de 28 ans originaire d’Avignon qui mêle l’électro à la chanson française réaliste et, sur scène, à la danse.

Suzane, c’est une voix et une gouaille qui nous ramènent aux grandes chanteuses d’antan, de Fréhel et Damia à Piaf : «  Ce sont des artistes que j’ai beaucoup écoutées, un peu par hasard, nous a-t-elle avoué. Je suis vite tombée amoureuse de ces chanteuses qui décrivaient leur époque. Elles m’ont inspirée mais ma voix est comme ça. On m’a souvent dit qu’elle n’entrait pas dans un bon format, qu’elle n’était pas actuelle, qu’elle vibrait trop, que j’avais une voix de fumeuse de 60 ans. Mais ce n’est pas possible de la changer. C’est intime, une voix.  »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct