Un nouveau musée en Afghanistan, pour guérir de la pire des guerres

Des pièces de statues endommagées par les Talibans.
Des pièces de statues endommagées par les Talibans. - Reuters

Une nation survit lorsque sa culture survit. » Cela peut ressembler à une déclaration banale, à un slogan que l’on trouve sur une tasse à café. Mais la phrase prend un sens nouveau lorsqu’elle est inscrite sur une plaque aux portes du Musée national d’Afghanistan, un pays en guerre depuis quatre décennies (d’abord contre l’Union soviétique, puis dans des conflits internes successifs) et qui, pendant cette période, a perdu une bonne partie de son patrimoine culturel en raison des luttes, des pillards et des fondamentalistes talibans. « Le pays a de multiples besoins urgents dans le domaine de l’approvisionnement en énergie ou celui des infrastructures… Mais il y existe aussi d’autres types de besoins liés à des éléments symboliques qui permettent de croire à un pays qui progresse, et qui sont porteurs d’une vision à plus long terme tournée vers un horizon plus lumineux » explique l’architecte Toño Foraster.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct