UE: Strasbourg ou Bruxelles? Plus c’est gros, plus ça passe…

Nico Semsrott, eurodéputé vert  allemand.
Nico Semsrott, eurodéputé vert allemand. - D.R.

La mauvaise foi vient de prendre une toute nouvelle dimension. On sait que la transhumance mensuelle du Parlement européen (PE) de Bruxelles à Strasbourg a peu de supporters vu son coût (109 millions par an). On sait aussi que le débat sur le siège unique est dans l’impasse puisqu’il est officiellement à Strasbourg et que c’est inscrit dans les traités. Le Parlement doit se réunir en session plénière douze semaines par an, « punto finale ». Pour modifier cela, il faudrait l’unanimité des Etats. Or la France ne lâchera jamais le morceau et sera soutenue par le Luxembourg qui est dans une situation similaire : il abrite le secrétariat général du « PE » et les réunions du Conseil (cénacle des Etats) en avril, juin et octobre. Il faut aussi ajouter que le bâtiment bruxellois, malgré son jeune âge, devra probablement être détruit et reconstruit, une décision ultra-controversée qui pourrait être prise en avril.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct