Le prix de la souveraineté technologique européenne

Le prix de la souveraineté technologique européenne
AFP

Sans vouloir plomber l’ambiance, commençons par la mauvaise nouvelle : en 20 ans, l’Europe a perdu la première manche de la révolution numérique. Naïve, elle a subi la montée en puissance des géants de la Silicon Valley, sans voir venir ceux de Chine. Docile, elle leur a abandonné sa souveraineté économique, technologique, culturelle. Les Etats-Unis abritent la moitié des licornes de la planète, ces start-up non cotées valorisées à plus d’un milliard. La Chine rafle la moitié des demandes de brevets dans le monde. Les Européens, eux, paient le prix fort, celui de leurs données personnelles, cet or noir de la nouvelle économie exploité essentiellement hors Europe. Le manque de vision commune a été sans pitié.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct