La Commission européenne ne veut pas interdire la reconnaissance faciale

La Commission européenne ne veut pas interdire la reconnaissance faciale
Photo News

C’est ce mercredi que la Commission européenne a dévoilé son plan pour redessiner l’avenir digital de l’Union. L’objectif : permettre à l’UE de rattraper son retard sur les Etats-Unis et la Chine, pour en faire un leader mondial de l’économie numérique. Pour cela, la Commission lance deux chantiers – l’intelligence artificielle (IA) et l’utilisation des données – qui doivent aboutir à des initiatives pour définir les nouvelles règles qui permettront aux « champions européens » de saisir les « énormes opportunités » de ce secteur hautement stratégique, tout en restant fidèles aux valeurs de l’Union. Pour Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission, « les nouvelles technologies sont toujours neutres : tout dépend de l’usage qu’on en fait. Nous prônons une approche centrée sur l’humain. L’intelligence artificielle doit servir les citoyens et respecter leurs droits ». En d’autres mots, il faut créer un cadre réglementaire qui permette aux citoyens d’avoir « confiance » dans l’IA.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct