Quand l’Europe a joint union économique et union politique

Helmut Kohl, François Mitterrand et Margaret Thatcher, lors du sommet européen à Dublin, le 28 avril 1990.
Helmut Kohl, François Mitterrand et Margaret Thatcher, lors du sommet européen à Dublin, le 28 avril 1990. - Belgaimage.

Il y a trente ans, l’Europe vivait des semaines importantes. Elle donnait des contours – flous, imprécis mais des contours quand même – à ce qui allait devenir le traité de Maastricht. Ou dit autrement, elle décidait d’avancer sur deux chantiers parallèlement : l’union économique et monétaire et l’union politique. A trente ans d’intervalle, il est difficile de juger quelles auraient été les conséquences si les deux objectifs n’avaient pas été joints d’emblée. L’évolution des discussions au sein des chefs d’État et de gouvernement entre l’été 1989 et le printemps 1990 permet toutefois de souligner que cette jonction n’était pas aussi « naturelle » qu’on peut peut-être parfois le croire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct