Depuis l’affaire Weinstein, le déséquilibre des subsides attribués aux femmes s’est… aggravé

décodage

Ce n’est qu’une demi-surprise mais n’en demeure pas moins un véritable problème : si on additionne les subsides accordés ces trois dernières années par les divers collèges et sessions de la Commission de sélection des films (l’organe qui étudie les demandes de subsides pour les cinémas de court et long métrage, documentaires et films innovants), on constate un déséquilibre criant en défaveur des réalisatrices : elles ne décrochent que 28,74 % des subsides contre 69,38 % accordés aux réalisateurs.

Pire : si on étudie l’évolution des subsides attribués à la catégorie reine des longs-métrages, le déséquilibre de genre s’est aggravé depuis l’affaire Weinstein (octobre 2017) : il est passé de 26,07 % en 2017 à 21,94 % en 2019.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct