Nucléaire: les Emirats vont avoir la Barakah

Nucléaire: les Emirats vont avoir la Barakah
afp

Ce lundi, les Emirats arabes unis ont annoncé avoir donné leur feu vert à l’exploitation de la centrale nucléaire de Barakah, mais sans préciser la date de sa mise en service, déjà retardée (elle aurait dû avoir lieu en 2017). Le chargement du combustible nucléaire dans le premier réacteur – la centrale en comptera quatre, pour une puissance totale de 5,6 GW – pourrait avoir lieu au cours du premier trimestre 2020. Le coût de l’installation est estimé à 22,5 milliards d’euros, et devrait couvrir à terme un quart de la consommation électrique du pays. Dans le monde, 46 réacteurs sont en cours de construction, dont 10 en Chine. C’est un tiers de moins qu’en 2013 (68). Le Rapport sur l’industrie nucléaire mondiale relève que sur ces 46 projets, « 27 au moins subissent des retards, souvent de plusieurs années ». En 2018, seuls 9 des 17 réacteurs dont le démarrage était prévu ont été connectés au réseau. Mais ce sont surtout les nouveaux chantiers qui sont à l’étiage. Deux réacteurs seulement ont été mis en chantier en 2019 (contre 5 en 2018, 8 en 2015 et 15 en 2010).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct