Chine-Taïwan: l’épidémie n’a pas fait baisser la fièvre

Les précautions élémentaires - notamment le masque facial - sont également de mise dans les rues de Taipei.
Les précautions élémentaires - notamment le masque facial - sont également de mise dans les rues de Taipei. - EPA.

Analyse

Face à une menace globale comme celle du Covid-19, la Chine aurait pu décider d’une trêve dans les relations si tendues qu’elle entretient avec Taïwan. Cela n’a pas été réellement le cas.

Certes, Pékin a accepté que soient évacuées plusieurs centaines de Taïwanais qui étaient coincés dans la région de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie de coronavirus, à la condition que ce soit un avion chinois -et non taïwanais — qui les ramène dans leur île. Un premier vol de la compagnie chinoise China Eastern Airlines avait donc ramené le 3 février un premier groupe de 247 Taïwanais. Par ailleurs, deux experts taïwanais avaient pu se rendre à Wuhan mi-janvier pour y récupérer les souches du nouveau virus.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct