Le Conseil européen hanté par le spectre d’une crise institutionnelle

La proposition de budget de l’Union de Charles Michel «
n’est pas un point de départ
» selon le président du Parlement européen, David Sassoli.
La proposition de budget de l’Union de Charles Michel « n’est pas un point de départ » selon le président du Parlement européen, David Sassoli. - EPA.

Deux cent trente milliards d’euros et quinze pages d’annotations (critiques) sur la proposition de Charles Michel, président du Conseil européen (cénacle des chefs d’Etat et de gouvernement). Voilà l’ampleur des divisions entre les eurodéputés et le Conseil sur le prochain budget de l’Union pour 2021-2027.

« Quand vous entendez ce qu’ont dit certains dirigeants à leur arrivée au sommet européen (jeudi), cela vous donne l’impression que les divergences vont se creuser au lieu de se réduire », a déclaré Johan Van Overtveldt, président de la commission en charge du dossier au Parlement européen et membre de l’équipe de négociation.

S’il a du mal à être audible, le Parlement a surtout du mal à être pris au sérieux, puisque dans le passé, il avait déjà aboyé très fort contre la proposition de budget 2014-2020, pour finalement l’approuver après n’avoir obtenu que des miettes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct