Les métiers en pénurie ne font pas rêver les jeunes Wallons

Les métiers en pénurie ne font pas rêver les jeunes Wallons
Roger Milutin

L’administratrice-générale du Forem, Marie-Kristine Vanbockestal se demande si vouloir pousser les jeunes vers un emploi en pénurie n’est pas une cause perdue et estime qu’il faut pouvoir aborder la question de la migration économique, dans un entretien accordé à La Libre Belgique, publié vendredi.

« Malgré nos actions sur les métiers en pénurie, on n’éveille pas beaucoup de vocations. On peut même se demander si ce n’est pas une cause perdue de faire rêver des jeunes sur ces métiers-là ? », s’interroge la patronne du Forum.

Elle explique que les jeunes n’entrent plus dans les filières initiales de la formation à ces métiers-là, et que c’est d’ailleurs le Forem qui forme 90 % des gens dans ces fonctions.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct