Dino Arslanagic: «Le Standard, cela a été une mini-vie pour moi»

Dino Arslanagic retourne à Sclessin sans que son avenir ne soit très clair.
Dino Arslanagic retourne à Sclessin sans que son avenir ne soit très clair. - Jasper Jacobs/Belga.

Aussi bien sur un terrain que face aux dictaphones, Dino Arslanagic n’est pas un « client » facile. Autoritaire dans les duels, le défenseur anversois semble calme et posé à l’exercice de l’interview. Multipliant les blancs comme s’il craignait que sa langue ne fourche, évitant soigneusement de verser de l’huile sur un feu encore couvant entre l’Antwerp et le Standard, il nous a répété à plusieurs reprises qu’il préférait garder ses sentiments pour lui-même. Et quand on lui a fait remarquer à l’issue de cet exercice de haute voltige qu’on aimerait bien être dans sa tête pour connaître le fond réel de sa pensée, il nous met en garde : « Je vous le déconseille », s’amuse-t-il, avant de s’en aller en oubliant son téléphone. «  A l’intérieur, ça fait peur. C’est un beau bordel ! »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct