Chine: contenir le virus mais à quel prix?

Des «
comités de quartier
» - ici à Pékin -, avec l’aide de bénévoles supplémentaires, contrôlent strictement qui a le droit de rentrer ou sortir d’un immeuble.
Des « comités de quartier » - ici à Pékin -, avec l’aide de bénévoles supplémentaires, contrôlent strictement qui a le droit de rentrer ou sortir d’un immeuble. - AFP.

Décodage

Des premiers cas en Iran, un nombre de malades grimpant en flèche en Corée du Sud, tandis que les nouvelles contaminations sont reparties à la hausse en Chine : comme l’a rappelé le directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé, « ce virus est très dangereux, c’est l’ennemi public numéro un et il n’est pas traité comme tel. Si nous ne frappons pas fort maintenant, nous pourrions être face à un très grave problème ».

Après avoir tardé à sonner l’alerte à Wuhan, les autorités chinoises ont ensuite pris très au sérieux la lutte contre ce Covid-19 si contagieux. Elles ont fait le maximum pour tenter de contenir le virus, n’hésitant pas à mettre en quarantaine des villes entières, transformées en cités fantômes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct