«Pas de TTIP par la porte dérobée»

Là où le commissaire Hogan se veut rassurant, les ONG s’inquiètent : dans un communiqué diffusé cette semaine, une centaine d’organisations de la société civile dans l’UE se disent préoccupées par les « ouvertures » que Phil Hogan serait prêt à consentir aux Etats-Unis pour arriver à un accord – et calmer la « rage taxatoire » (en droits de douane) de Donald Trump. C’est en particulier l’offre de s’entendre sur les « barrières en matière de régulation » qui agite le spectre d’un relâchement des normes européennes en matière de pesticides, par exemple. Et de rappeler que la mobilisation de la société civile contre le projet de TTIP – le méga-deal de libre-échange envisagé au temps d’Obama – portait notamment sur le maintien du sacro-saint (en Europe) « principe de précaution ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct