Menaces, duperies, cupidité: la face cachée d’Integrale

Diego Aquilina.
Diego Aquilina. - Dominique Duchesnes

L’assureur Integrale a toujours vécu une vie pépère, à l’ombre des projecteurs. Comme beaucoup d’autres PME de sa taille (une bonne centaine de personnes). Puis un jour, Nethys débarqua dans ce tableau. En 2016, le groupe liégeois prit le contrôle de la caisse d’assurances. Et sa petite vie tranquille vacilla…

Voilà qu’Integrale se retrouve dans le collimateur de son régulateur, la Banque nationale (BNB). En témoigne ce courrier, révélé jeudi par Le Soir, dans lequel la BNB souligne de graves manquements au sein l’entreprise. Elle va jusqu’à suspecter un abus de biens sociaux. Début décembre, Integrale réalise même un doublé : voir débarquer dans ses locaux, le même jour, les inspecteurs de la Banque nationale et ceux de la police judiciaire, pour deux affaires qui ne sont aucunement liées.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct