Coronavirus: l’épidémie fait tomber la Chine de son piédestal

Le temple lama à Pékin, aujourd’hui fermé pour cause d’épidémie.
Le temple lama à Pékin, aujourd’hui fermé pour cause d’épidémie. - AFP

Ursula von der Leyen n’est pas près d’admirer la Cité interdite. La nouvelle présidente de la Commission européenne devait effectuer sa première visite officielle en Chine, le 30 mars, mais le coronavirus malmène la relance des relations sino-européennes, compliquant l’agenda diplomatique de la seconde puissance mondiale, empêtrée dans une crise sanitaire à la durée incertaine. L’exécutif européen a décidé de repousser la tenue de ce sommet annuel Chine-UE à cause de l’ampleur de l’épidémie, dont le bilan a dépassé les 2.400 victimes en Chine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct