La Wallonie veut réactiver la participation citoyenne

Après deux panels citoyens consacrés au vieillissement et à la jeunesse durant la législature précédente, un troisième consacré au logement pourrait voir le jour.
Après deux panels citoyens consacrés au vieillissement et à la jeunesse durant la législature précédente, un troisième consacré au logement pourrait voir le jour. - LESOIR.

Longtemps, le parlement de Wallonie a semblé avoir une longueur d’avance en matière de participation citoyenne. On lui doit ainsi le décret qui permet les consultations populaires pour des questions d’intérêt régional, l’organisation de deux panels citoyens, la possibilité de participer à la rédaction d’un texte ou encore le droit de pétition.

Mais les Wallons ont été débordés. A l’est, la Communauté germanophone a adopté un décret qui instaure une assemblée de citoyens tirés au sort, une « Bürgerversammlungen » qui émet des recommandations à l’intention des élus. Au nord, la Région de Bruxelles-Capitale s’est offert la possibilité de travailler avec des commissions parlementaires mixtes ou « délibératives » (élus et citoyens) présentées dans nos colonnes comme « une première mondiale. » Il faut encore préciser les modalités du dispositif.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct