Coronavirus: l’Italie veut à tout prix éviter la pandémie

Place du Dôme à Milan ce dimanche, les Italiens s’installent en quarantaine.
Place du Dôme à Milan ce dimanche, les Italiens s’installent en quarantaine. - AFP

Mission : endiguer la propagation. Onze villes du nord de l’Italie, cœur économique du pays, sont toujours soumises à un strict cordon sanitaire. L’impressionnante flambée depuis vendredi des cas de nouveau coronavirus, passés de 6 à 229 en quatre jours, fait de la Botte le pays le plus touché en Europe et le troisième dans le monde après la Corée du Sud et la Chine. L’annonce lundi de trois nouveaux décès en Lombardie a fait grimper le bilan à sept décès, tous survenus dans le nord du pays : six en Lombardie et un en Vénétie. Les médias italiens évoquent la mort d’une sixième personne à Milan, mais l’information n’avait pas été officiellement confirmée à l’heure d’écrire ces lignes.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct