Accusée de ménager Israël, la Belgique peine à se justifier

Philippe Goffin s’est adressé, ce lundi, au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, à Genève, où la Belgique est candidate pour la période 2023-2025.
Philippe Goffin s’est adressé, ce lundi, au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, à Genève, où la Belgique est candidate pour la période 2023-2025. - AFP

Les Affaires étrangères se remettaient à peine de la polémique Alost. C’était sans compter celle autour de la venue d’une ONG pro-palestinienne de défense des droits des enfants au Conseil de sécurité de l’ONU. Les relations bilatérales entre Israël et la Belgique traversent une phase tumultueuse. En cause : l’invitation faite à l’ONG Defense for Children International, reconnue pour son expertise en faveur des enfants en danger, à s’exprimer ce lundi à une audition au Conseil de sécurité sur la situation des enfants dans les territoires palestiniens occupés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct